Dalat


27/1/2013 Dalat

Mon voyage à Dalat s’est fait dans des conditions un peu « serrées » : une dame de largeur exceptionnelle, pour ne pas dire grosse s’est dépêché de monter dans le bus avant tout le monde (habituel en Asie) pour pendre une place qui lui plaisait. Manque de pot, c’était à côté de moi. J’ai failli périr d’écrasement lors quelle ne maîtrisait plus son étalement en s’endormant. Heureusement, avec la nouvelle route qui ne fait plus le crochet par Phan Rang, la distance est raccourcie de 100 km. 200 km en quasi-apnée m’aurait été fatal pour moi…

La ville est toujours très agréable, aérée et frétillante : un vrai plaisir d’y être. Hélas, les collines des alentours sont tombée victimes de la production intensive de fleurs : on a rasé tous les pins maritimes et couvert monts et vaux de serres en plastique ultramoches. Scandale ! Ce désert moderne ne s’approche pas trop de la ville et reste invisible pour le visiteur qui et donc prié de ne pas s’aventurer au delà de la zone restée intacte.

la ville dpuis le téléphérique - the town seen from the cable car

la ville dpuis le téléphérique – the town seen from the cable ca

My trip from Nha Trang to Dalat might have been fatal to me : a very voluminous lady, having stepped into the bus before everybody else and taken the seat that pleased her most and not the one assigned to her, nearly sqashed me when the sleep let her « flow » over to the neigboring seat – mine. Luckily, the new road to Dalat was 100 km shorter and I got over the ordeal by breathing as shallowly as possible.

The town of Dalat and the immediate environment is still her agreable well-aired self : mountain air, sun and a healthy up and down of her streets is very tonic indeed. But when you go a bit farther outwards a real desaster meets your eye : the beautiful fir grown hills have all been brutally cleared and covered by greenhouses (grayhouses is more appropriate for descibing the drab appearance of those plastic covered structures) for producing flowers for the world…

J’étais logé dans un « villa hotel » pas trop loin du marché. Belle chambre spacieuse et des hôtes très prévenants. Je ne voulais pas faire trop de visites pendant les deux jours de mon séjour et me suis limité à deux endroits desquels je n’avais pas pu prendre de photos lors de ma dernière visite ( je suis tombé sur mon appareil photo qui n’a pas apprécié du tout ; moi non plus d’ailleurs).

Une dame, politiquement très bien placée, s’est fait construire la maison folle. C’est un édifice inspiré par un Gaudi qui aurait fumé la moquette. Fou !

"crazy house"

« crazy house »

-

-

-

-

My lodgings were in a villa hotel. Not too far from the market and the lake, central. My room was spacious and comfortable, the owners gracious. What else in gracious Dalat ?

During my previous visit I had the bad ide to fall on my camera that did not like this at all ( neither did I). So I limited my visits to the places from where I had no photos.

First there was « crazy house », built by a lady with sufficient political clout to get her way without open critic by the authorities. It is true, the building looks like it had been constructed by Gaudi after having smoked some hefty joints. Crazy indeed !

Et puis, il y a le train à crémaillère qui était prévu pou relier Dalat à la ligne nord-sud principale près de la côte. Il n’en reste qu’un petit bout d’environ 12 km qui permet d’arriver à la petite bourgade de Trai Mat sur le plateau et le très beau bâtiment de la gare de Dalat.

A Trai Mat se trouve une pagode d’un mauvais goût exquis. On n’avait pas droit de prendre des photos à l’intérieur et ainsi vous échappez au bouddha couronné d’un halo de « néons » multicolores. Mais même sans cet excès, mes photos en valent le coup d’œil.

le train de Trai Mat - the train to Traimat

le train de Trai Mat – the train to Traimat

vieille loco - old locomotive

vieille loco – old locomotive

la cabine du machiniste - dream of an engineer

la cabine du machiniste – dream of an engineer

c'est moi - only me

c’est moi – only me

pagode - pagoda

pagode – pagoda

entrée du temple - entrance

entrée du temple – entrance

entrée de la pagode - entrance hall of the pagoda

entrée de la pagode – entrance hall of the pagoda

temple depuis la pagode - temple as seen from the pagoda

temple depuis la pagode – temple as seen from the pagoda

fait peur - repelling

fait peur – repelling

détail escalier - staicase

détail escalier – staicase

Then there is the famous « cremaillère » train, a track that should have joined Dalat to the main north-south railway so

mewhere on the coast. What is left of this track is the quite beautyful Dalat train station and a short track to Trai Mat where there is a pagoda of exuberant bad taste. No photos allowed in the main hall. So you are spared the Bouddha with his multicolored halo of neon tubes. But the photos I could take are nevertheless an eyeful…

Ce que je retiens

le marché

la ville bien aérée

la maison folle

la gare et le train à crémaillère

Trai mat

pas du tout : les alentours de la ville défigurés par une « mer » de serres

highlights

the market

town with much breathing space

« crazy house »

the station and the crémaillère train

Trai mat

awful : the once beautyful hills around town are covered by a « sea » of greenhouses

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s